On trouve une variété infinie de rives en bordures des lacs et cours d'eau. Mais en général on peut les répartir en six catégories. Le Programme des lacs a développé des techniques de régénération spécifiques pour chaque catégorie. Ces techniques tiennent compte de la topographie de la rive, de la nature du sol et du type de plan d'eau.
Différents types de rives
Reboisement des rives «-» Types de rives
Bienvenue à l'Association des Propriétaires et Amis du Lac Connelly inc. (APALC)
M.A.J. 2018-08-01
Technique de régénération d'une rive - pente inférieure à 30 %
Près de l'eau, on plante du myrique baumier ou des saules sur une profondeur de deux mètres. Derrière ces arbustes, sur une profondeur de huit mètres, on plante un mélange de cornouiller stolonifère et de spirée à larges feuilles dans une proportion de 2 pour 1.
Technique de régénération d'une rive continue - pente supérieure à 30 %
Les rives escarpées étant plus sensibles à l'érosion, la profondeur totale de régénération passe de 10 à 15 mètres. On plante des saules ou du myrique baumier sur les premiers trois mètres à partir de la ligne naturelle des hautes eaux. Derrière ces arbustes, sur une profondeur de 12 mètres, on plante du cornouiller stolonifère et de la spirée à larges feuilles dans une proportion de 2 pour 1.
Lorsque la rive est très dégradée ou lorsque le sol est pauvre et graveleux, l'aulne remplace une partie des saules ou du myrique baumier et on élimine complètement la spirée à larges feuilles.
Technique de régénération d'une rive avec talus de moins de cinq mètres de haut - pente supérieure à 30 %
Les rives avec talus sont les plus délicates à régénérer. Non seulement faut-il, à la base du talus, planter des arbustes qui résistent aux glaces et aux inondations, il faut aussi, régénérer le replat du talus sur une certaine profondeur pour éviter l'érosion par les eaux de ruissellement. On plante à la base du talus et sur une profondeur de deux mètres, des saules ou du myrique baumier.
Derrière ces arbustes, sur une profondeur de 8 mètres, on plante du cornouiller stolonifère et de la spirée à larges feuilles dans une proportion de 2 pour 1. Lorsque le talus est très dégradé, s'il présente une pente très forte ou lorsque le sol est pauvre et graveleux, on élimine complètement la spirée à large feuille. Sur le replat, on revient au mélange de cornouiller stolonifère et de spirée à larges feuilles.
Technique de régénération d'une rive avec talus de plus de cinq mètres de haut - pente supérieure à 30 %
Pour ces rives où le talus atteint plus de cinq mètres de hauteur, la technique de régénération est essentiellement la même que pour les rives avec talus de moins de cinq mètres avec la différence que la profondeur de régénération s'étend jusqu'à 15 mètres plutôt que de se limiter à 10 mètres.
On plante à la base du talus, sur une profondeur de trois mètres, des saules ou du myrique baumier. Derrière ces arbustes, sur une profondeur de 12 mètres, on plante du cornouiller stolonifère et de la spirée à larges feuilles dans une proportion de 2 pour 1. Lorsque le talus est très dégradé, s'il présente une pente très forte ou lorsque le sol est pauvre et graveleux, on élimine complètement la spirée à larges feuilles. Sur le replat du talus, on revient au mélange de cornouiller stolonifère et de spirée à larges feuilles.
Technique de régénération d'une rive avec mur de soutènement dont la base est exondée
Lorsqu'une rive est retenue par un mur de soutènement, les plantations se font à la base du mur et sur le terrain à la base de celui-ci, sur une profondeur totale de dix mètres. Pour faire des plantations à la base du mur, toutefois, le terrain exondé doit se situer à un niveau supérieur à la ligne naturelle des hautes eaux.
On plante à la base du mur des saules ou du myrique baumier. Lorsque le sol est pauvre, l'aulne remplace une partie des saules ou du myrique baumier. Sur le terrain, en haut du mur, on plante un mélange de cornouiller stolonifère et de spirée à larges feuilles dans une proportion de 2 pour 1. Avec les années, le mur se fissure ou pourrit tout simplement s'il est en bois. Les racines des plantes herbacées et des arbustes le remplaceront progressivement, créant un « mur de verdure » encore plus efficace et plus permanent que le précédent, tout en redonnant à la rive son caractère naturel.
 
Technique de régénération d'une rive avec mur de soutènement dont la base est inondée
Lorsqu'une rive est retenue par un mur de soutènement et que la base du mur est constamment inondée, il va de soi que seul le terrain situé en haut du mur peut être régénéré. On plante alors sur une profondeur de 10 mètres un mélange de cornouiller stolonifère et de spirée à larges feuilles dans une proportion de 2 pour 1.  Pour donner au mur un aspect plus naturel toutefois, il est conseillé de planter des parthénocisses à cinq folioles. Cette vigne très vigoureuse couvrira rapidement le mur pour le verdir.
Textes tirés de la série « Techniques de régénération des rives », une publication du défunt Programme des lacs réalisé en collaboration avec la Fédération des associations pour la protection de l'environnement des lacs (FAPEL).
Textes et photos : Tony LeSauteur, dessins Guénette & Delisle