Bienvenue à l'Association des Propriétaires et Amis du Lac Connelly inc. (APALC)
M.A.J. 2018-08-01
Goélands à bec cerclé «-» Bilan
Bilan
Le LES de Ste-Sophie a graduellement réglé son problème de visites des goélands. l'APLA a réglé celui du lac de l'Achigan. Quant à lui, le lac Connelly continue de recevoir son lot de goélands à tous les automnes malgré cela (1 500 au dernier décompte de 2010). La solution se trouvait donc à la destination et non à la source, car il s'avère y en avoir plus d'une.

Sauf pour M. Beauregard au début du comité de vigilance du LES, aucune personne responsable mandatée par St-Hippolyte n'a défendu les intérêts du lac Connelly auprès de cette instance. Il en est encore ainsi.
Le projet d'étude le l'UQAM a été déposé. On n'y trouve aucune solution pour les problèmes de la contamination bactériologique, de la pollution et des visites des oiseaux sur le lac Connelly. Pourtant en marge de ce projet, une autre étude identifie les goélands comme un vecteur d'agents infectieux.

Selon les us et habitudes connues et documentées, les goélands choisissent des lacs assez grands pour demeurer à bonne distance des rives où pourrait se cacher des prédateurs. Malgré ces faits, l'étude de l'UQAM a effectué des vérifications d'utilisation sur 10 lacs dont 7 étaient trop petits et 1 contenait trop d'îles pour accueillir les oiseaux. De ces vérifiactions, ils ont tiré une conclusion de non-intervention sur le lac Connelly. Ceci mis fin aux espoirs fondés dans cette étude malgré les représentations et objectifs avancés en 2008.
Une vraie merde.